Vincent Monfort est en charge de l’activité des marques phares « éducation/orientation », dont le Figaro Etudiant et également de la communication et des contenus pour l’ensemble des marques de la filiale Figaro Classifieds. Il témoigne de l’impact de la crise sanitaire sur son activité et de sa vision de la communication des établissements.

1) Comment vos différents médias éducation ont-ils vécu cette crise ?

Cette crise inédite a été pour nous un moment de cohésion et de partage exceptionnel. Comme pour de nombreuses entreprises, cela a été intense, stressant mais tellement instructif et nous sommes fiers d’avoir «respecté» , notre raison d’être : être utile et accompagner les français dans la construction et l’accomplissement de leur vie. Dès le début du confinement, nous avons assisté à une montée en puissance jamais vu des sollicitations d’internautes, étudiants, parents, enseignants qui ont eu clairement besoin de se rapprocher d’une marque de confiance comme le Figaro Etudiant.

En tant que media de référence, notre rôle a consisté à rassurer, puis à décrypter, vérifier et diffuser les bonnes informations au bon moment ainsi que les bons services. 
 

2) Quel a été le rôle d’un groupe media comme le vôtre ? 

Étant dans un renversement complet de leurs habitudes (plus de cours, de concours ou d’examens en présentiel), nous avons senti dès le début du confinement que les écoles avaient besoin de communiquer pour rassurer et expliquer les conséquences de cette crise sanitaire sur le monde de l’éducation et plus particulièrement sur le supérieur. D’un côté nous avons répondu à leur demande en leur permettant de rentrer en contact avec leurs futurs étudiants et de l’autre nous avons rassuré les parents et leurs enfants en multi-diffusant les informations sur l’ensemble de nos canaux. Résultat : les audiences du site ont été multipliées par 2 pendant le confinement pour atteindre plus de 3 millions de visites sur le Figaro Etudiant. 
 

3) Quels outils avez-vous mis en place ?

Les équipes se sont mobilisées pour adapter dès le départ tous les formats existants en les transformant en formats à distance. Nous avons ainsi créé de nombreux contenus interactifs (forums, lives sur les réseaux sociaux), ne perdant pas de vue notre objectif : aider nos internautes à trouver les bonnes réponses en étant le plus proches d’eux. C’est ainsi que deux journalistes du Figaro Etudiant ont animé un live sur Instagram quotidiennement pour répondre aux questions concrètes que posaient les internautes, dans un premier temps sur le bac, puis sur les examens, les concours, les stages, la validation des diplômes, etc. Nous avons également adapté les formats live de Campus Channel, créé des lives dédiés aux classes préparatoires… 
 

4) Comment obteniez-vous vos informations ?

Les journalistes du Figaro Etudiant ont enquêté auprès des personnes de leur réseau, professionnel ou même personnel, et directement auprès des responsables communication pour répondre aux questions très basiques que se posaient les internautes, avec le sentiment, d’ailleurs, que la communication des écoles a été plutôt bien orchestrée, d’abord centrée sur la sécurité de leurs collaborateurs, de leurs étudiants, en France et à l’étranger, puis sur l’organisation des concours et des examens. 
 

5) Et aujourd’hui ? Quel avenir pour vos opérations de communication ? 

C’est pour cela que nous testons de nouveaux formats comme les Rencontres de l’orientation@home, du 9 au 12 juin sur le site du Figaro Etudiant. Elles ont permis à nos internautes d’assister à des conférences en live de la rédaction avec des invités, à participer à des ateliers pratiques ou des lives avec des écoles. Pour continuer à faire notre métier de mise en relation, il faut s’appuyer sur ces nouvelles expériences digitales afin de les compléter avec ce que nous pourrons à nouveau organiser en présentiel dans les prochains mois, y compris dans des formats plus petits pour assurer la sécurité de tous. Nous sommes convaincus que le digital et l’évènement physique sont complémentaires mais qu’ils ont chacun un rôle différent à jouer. Sans oublier bien entendu le print. Même si les médias en ligne ont été plébiscités durant la crise, nous constatons que les suppléments Figaro Etudiant que nous éditons ont encore leur place dans l’écosystème. Un numéro du Figaro Étudiant consacré à la Formation continue est prévu le 21 juin et nous en préparons plusieurs à partir de septembre. Nous devons maintenant accompagner nos internautes dans les choix définitifs d’orientation pour la rentrée 2020 et préparer ceux de 2021. Nous avions des salons prévus à la rentrée mais pour le moment, personne ne sait si nous pourrons les organiser. 

 


Propos recueillis par Sophie Dotaro

Prochains Évènements