Prix de la communication : nos autres coups de coeur

Publié le 1 décembre 2020

L’édition 2020 des Prix de la Communication de l’ARCES a été particulièrement riche avec 60 dossiers présentés. Autant vous dire que, pour le jury, il n’a pas toujours été facile de départager les lauréats. Et parce qu’à l’ARCES on est plutôt gourmand de belles découvertes et que ce n’est pas bon pour le moral de rester sur sa faim, on vous propose de découvrir dans cette nouvelle rubrique notre sélection coup de coeur parmi les dossiers non primés.

Bravo à TBS pour sa campagne Et si l’inspiration n’existait pas ? dans la catégorie Corporate

A l’occasion de son changement de nom, Toulouse Business School, désormais nommée TBS, a choisi de faire un important travail de positionnement de marque : nouveau logo, nouvelles couleurs, nouvelle baseline Inspiring education, inspiring life.
Inspirée, l’Ecole l’est : pour accompagner ces changements importants, elle a déployé une grande campagne type saga autour de l’accroche Et si l’inspiration n’existait pas ? 
Déclinée principalement en affichage, sur les réseaux sociaux et au travers de capsules vidéos, la campagne a reçu un bel écho du côté des étudiants, des candidats au concours d’entrée et des collaborateurs. Et a inspiré le jury des Prix de la Communication de l’Arces !...

L'invité : Fabrice Rousselot

Publié le 1 décembre 2020

Fabrice Rousselot
Directeur de la rédaction, The Conversation

Décrypter l’actualité à travers le prisme de la recherche

Arrivé en 2015 dans le paysage médiatique français, The Conversation a, en cinq ans à peine, réussi son pari : donner une réelle visibilité et lisibilité à la recherche en France et, plus largement, partout dans le monde. Plus de 6 500 chercheurs issus de 112 institutions différentes (universités, grandes écoles, laboratoires…) travaillent aujourd’hui étroitement avec l’équipe de The Conversation France pour, à la fois, faire raisonner l’actualité et mettre en avant l’actualité de la recherche. Fabrice Rousselot revient, pour l’ARCES, sur ce qui fait la réussite de ce média unique en son genre.

D’où est née l’idée ?

The Conversation est née en 2011 en Australie d’un journaliste britannique, Andrew Jaspan. Alors qu’il travaillait très régulièrement avec des universités, il a eu l’idée de donner la parole aux chercheurs. Le concept a très vite pris : The Conversation compte actuellement des équipes – toutes indépendantes - dans neuf pays et travaille avec un réseau de plus de 100 000 chercheurs dans le monde.

Comment définir The Conversation en quelques mots ?

C’est un media destiné à décrypter l’actualité à travers le prisme de la recherche. L’expert – le chercheur en l’occurrence – est au centre, et la plateforme - The Conversation - alimente le débat public en mettant en avant des travaux de recherche. Notre volonté est de contribuer à l’information sous l’angle de l’expertise et du partage du savoir.

Recherche et vulgarisation : n’est-ce pas antinomique ?

Sans vulgarisation, les travaux de recherche n’ont que très peu d’impact. Si l’on veut contribuer au débat public, le chercheur doit nécessairement rendre accessible et compréhensible ses travaux au plus grand nombre.

Le Portrait : Christophe Rousseau

Publié le 1 décembre 2020


Christophe Rousseau
Directeur de la communication, Université Côte d’Azur 
Membre du CA de l’ARCES, en charge du développement de la recherche 

Passer d’une stratégie de marque à une stratégie de signature scientifique

Membre de l’ARCES depuis de nombreuses années, Université Côte d’Azur a pris, depuis le 1er janvier 2020, un nouveau visage : elle rassemble désormais 17 acteurs académiques majeurs autour du noyau universitaire historique, se dotant au passage du statut d’université expérimentale.
Directeur de la communication de l’Université depuis 2012, Christophe Rousseau vient d’intégrer le Bureau de l’ARCES, avec pour volonté de promouvoir la Recherche au sein de la communauté. Explications. 

Qu’est-ce qui vous a motivé à prendre des responsabilités au sein de l’ARCES ? 

Il me semble très important de participer à la promotion de la communication scientifique autour des enjeux de la recherche notamment. Les établissements d’enseignement supérieur et les grands organismes de recherche (CNRS, INSERM, INRAe, INRIA, IRD…) ne peuvent plus ignorer la nécessité de dialoguer et de collaborer ensemble. L’activité de Recherche joue un rôle important dans les grands classements internationaux, comme Shanghaï par exemple, les universités y ont une carte à jouer. Pour être plus forts à l’international, il faut muscler nos collaborations sur un territoire. Promouvoir ces enjeux et valoriser les réalisations au sein de l’ARCES peut, je l’espère, amener de nouveaux établissements à adhérer à l’association et contribuer à renforcer cette synergie.

Quels sont les leviers pour y parvenir ? 

Aujourd’hui, chacun avance en pensant « marque » avant tout. Mais si l’on veut gagner en visibilité et progresser dans les classements, les chercheurs, où qu’ils soient, doivent avancer en ordre groupé. Il faut donc désormais penser « collectif », la signature scientifique commune est un enjeu stratégique incontournable par exemple. L’expertise des membres et les outils de partage propres à l’ARCES sont de réels atouts, il nous faut construire des outils avec l’apport des communicants de ces grands organismes. A nous, au sein de l’association, de proposer des formations et des événements à même d’aider la communauté à progresser et à aller dans le sens de l’intérêt commun. La conférence du 10 décembre est une première contribution et ouvre la voie vers d’autres projets sur cette thématique dont je compte m’emparer. 

L'Invité

Publié le 2 octobre 2020

Une rentrée sous contrôle

Interview de Loïck Roche, Directeur général, Grenoble Ecole de Management

Les clusters se multiplient dans le monde étudiant, amenant certains établissements à fermer quelques semaines à peine après avoir rouvert. Le 26 septembre dernier, le journal Le Monde annonçait même que « le milieu scolaire et universitaire était devenu la première « collectivité » de circulation du virus, devant les entreprises, selon le dernier bulletin hebdomadaire de Santé publique France ». Une situation qui conforte Grenoble Ecole de Management dans sa décision de faire une rentrée 100% à distance. Loïck Roche, son Directeur général, nous explique ce choix.
 

PRIX DE LA COMMUNICATION 2020

Publié le 6 novembre 2020

Les lauréats 2020 !

Ce vendredi 6 novembre, l'ARCES a procédé à la traditionnelle remise des Prix de la communication du Sup'. qui distinguent les meilleures initiatives en communication des établissements d’enseignement supérieur. 
Les directions de la communication des établissements ont plus que jamais été sollicitées pendant cette période, l’ARCES tenait à rendre hommage au travail fourni, à l’implication, la créativité et l’innovation de tous les établissements du supérieur.

Cette année 2020 aura été un excellent cru avec 63 dossiers reçus, ce qui est une année record pour l’ARCES. 
37 établissements ont ainsi concouru dans l’une des 6 catégories proposées : digitale, vidéo, éditoriale, corporate, actions de communication et une toute nouvelle catégorie, communication de crise.
Les 63 dossiers ont été examinés par le jury, composé de 20 professionnels de la communication, journalistes, communicants de l’enseignement supérieur et d’autres associations professionnelles.
Au total, 10 critères sont retenus en fonction de la catégorie jugée : l’originalité́ de la démarche, l’aspect novateur de la mise en œuvre, les contenus rédactionnels, le graphisme, l’ergonomie, l’interactivité́, la qualité́ du message, l’adéquation avec la cible, le budget, et plus globalement, la qualité́ de la stratégie mise en œuvre.
Découvrir les lauréats

WEBINAR

Publié le 1 décembre 2020

Communication scientifique : donnez-lui la place qu’elle mérite ! 

L’ARCES et l’agence CampusCom vous donnent rendez-vous jeudi 10 décembre pour une conférence en ligne consacrée à la communication scientifique.
Universitaires, communicants et journalistes seront réunis pour débattre de questions clés parmi lesquelles : comment articuler valorisation de la recherche et enjeu de notoriété ? Comment faire adhérer les chercheurs à une stratégie de promotion de leur établissement à travers leurs travaux ? Comment les accompagner dans le travail de vulgarisation ? Comment les faire accéder aux espaces médiatique et public ?

Autant de problématiques au cœur des enjeux de communication et du rayonnement de nos institutions.

Rendez-vous le 10 décembre de 10h à 12h30. Programme détaillé et inscription

Zoom Rentrée 2020

Publié le 2 octobre 2020

Et chez vous, comment ça se passe ?

Quelques semaines après une rentrée universitaire très bouleversée, il nous a paru intéressant de dresser une courte cartographie des choix faits par les établissements pour s’adapter. Les membres du Conseil d’administration de l’ARCES ont joué le jeu.

Présentiel, distanciel, hybride ? Des choix très hétérogènes

  • Sans conteste les formules hybrides (mêlant présentiel et cours à distance) ont été privilégiées pour les rentrées des étudiants de 2ème année et plus. 
  • Les nouveaux étudiants bénéficient de cours en présentiel dans 60% des établissements interrogés.
  • Les autres établissements ont proposé un mix entre présentiel et enseignements à distance.

Une rentrée sous le signe de l’innovation

Cette rentrée atypique a été l’occasion d’innover dans certains établissements :

SOLIDAIRE EN TEMPS DE CRISE

Publié le 2 octobre 2020

L'Université de Beyrouth durement touchée

Rappelez-vous, c’était en plein cœur de l’été : le 4 août dernier, la ville de Beyrouth a été dévastée par deux énormes explosions. Comme tant d’autres structures, l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), membre de l’ARCES, a été lourdement touchée : 4 des 5 Campus de la ville ont été très endommagés. Avec au bout du compte, plusieurs mois de reconstruction et un budget de travaux estimé à plus de 4 millions de dollars. 

La Communication de l’Université Paris-Saclay à l’heure de la gestion de la crise sanitaire

Publié le 1 août 2020

Interview de Marie-Pauline Gacoin, Directrice Marque&Communication de l’Université Paris-Saclay

1)    Quel rôle a joué la communication dans votre université durant cette crise ?

Comme dans la plupart des universités, dès les premiers frémissements, la cellule de crise a été activée par le cabinet de la Présidence et toutes les forces de l’Université sont passées en mode « circuits courts » : circuit court d’écoute, d’information, de décision, d’alerte, d’action.  Cette crise a révélé la force du travail de fond et des liens de confiance tissés depuis des années qui permettent d’activer instantanément une communication de tous les instants, à la fois, à l’écoute et à la manœuvre. Cette complicité bienveillante a permis non seulement de communiquer sur cette toute nouvelle université [1] et de rendre la communication immédiatement opérationnelle pour élaborer les informations et les messages indispensables.

Portrait de Béatrice Dias, directrice de la communication de Lyon 1, membre du CA et responsable des relations presse de l’Arces

Publié le 31 juillet 2020

Béatrice Dias exerce la fonction de directrice de la communication depuis une vingtaine d’années dont quatorze à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Investie au sein de l’Arces depuis de nombreuses années, Béatrice revient sur son parcours à l’aune des évolutions de son métier. 

Après avoir effectué des études de Lettres modernes et de communication à l’ICOM de Lyon dont elle est originaire, Béatrice Dias travaille un temps dans le secteur culturel qui lui est cher, étant danseuse depuis son plus jeune âge : compagnie de théâtre, festival de Musique, Maison de la Danse, sont ses premiers pas dans la communication avec une vraie ligne directrice, l’envie de répondre aux problématiques et aux exigences des publics, créer de l’envie… Mais surtout pour elle la communication c’est d’abord et avant tout savoir valoriser des valeurs et une identité. 

Prochains Évènements