Plusieurs indicateurs sont en hausse et permettent de mesurer l’évolution du métier.

La taille des services (qui passent de 4,1 personnes en 2013 à 5,3 en 2015) ; la rémunération (baisse des petits salaires, en lien avec la professionnalisation croissante) ; le budget (hausse moyenne de 35% en 2015, qui comble en partie la forte chute constatée en 2013) ; et enfin, le rôle de la communication qui fait partie intégrante à 80% de la stratégie des établissements.


L’impact des réseaux sociaux dans le métier, désormais partie intégrante du quotidien de l’établissement

87% des personnes interrogées, quel que soit leur fonction, consacrent du temps chaque semaine aux réseaux sociaux de leur établissement.


Le poids des rankings

Ils deviennent un des objectifs prioritaires des établissements, et se place en 5ème position des priorités des communicants, avant même la relation avec les diplômés ou la recherche de financement. En revanche, le profil type du membre Arces ne change pas c’est toujours une femme (à 83 %) de 40 ans qui exerce (à 81%) des fonctions de communication depuis plus de 6 ans.


L’Observatoire 2015 fait également un bilan sur 10 ans. La rétrospective met en lumière deux constats :
 
  • L’impact de la LRU (constaté dans l’Observatoire dès 2009) qui a fait évoluer d’items avec des renversements de tendances (croisement des courbes) pour tous les types d’établissements.
  • La montée en puissance du digital, à tous les niveaux du quotidien. Elle a révolutionné nos métiers et les outils de communication (sans pour autant faire disparaître les outils classiques !)

TÉLÉCHARGEZ LA SYNTHÈSE DES RÉSULTATS DE L'OBSERVATOIRE DES MÉTIERS 2015

Prochains Évènements