J’ai choisi ce métier pour Sciences Po, où j'ai étudié et enseigné, et que j'ai rejoint comme dircom en 2012. Ce qui me plait c’est l'intensité de la vie de notre établissement, qui offre chaque semaine de multiples occasions de publier des contenus qui intéressent voire passionnent nos publics. Bref, le rêve de tout dircom !
 

1. Quelles sont vos principales missions ?

Faire connaitre, comprendre et aimer  Sciences Po, en France et surtout ailleurs.

 
2. Quelques mots pour définir la fonction communication dans l’enseignement supérieur ?

La mondialisation de l'enseignement supérieur encourage les acteurs français à s'adapter au standard international de l'université de recherche, ce qui les amène à entrer en concurrence plus vive les uns avec les autres. Les grandes écoles créent des premiers cycles et diversifient leurs admissions, les universités cherchent à développer la sélectivité. La réputation des noms d'établissement devient un facteur clé de succès.La communication, traditionnellement "fonction support" dans l'ESR, devient de plus en plus stratégique, indispensable pour construire la marque, développer l'attractivité de ses programmes, et engager les multiples publics.

 
3. Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

L'intensité de la vie de notre établissement, qui offre chaque semaine de multiples occasions de publier des contenus qui intéressent voire passionnent nos publics. Bref, le rêve de tout dir'com.

 
4. Et le moins ?

Le manque de moyens, si on compare les budgets de com de l'ESR à ceux des annonceurs dits classiques.


5. Quel serait « l’idéal » du communicant dans l’enseignement supérieur ?

Etre à la fois un média et une agence de communication intégrée.

 
6. Pourquoi avoir choisi ce métier ?

 Pour Sciences Po, où j'ai étudié et enseigné, et que j'ai rejoint comme dir'com après la crise de 2012 pour aider Frédéric Mion à développer un nouveau projet.


7. Quelles sont les qualités qui vous permettent de l’exercer efficacement ?

Je suis mal placé pour répondre sans biais à cette question mais j'ai pu observer que les bons dir'coms sont créatifs et managent bien leurs équipes.

 
8. Quels est le défaut que vous ne supportez pas dans le monde professionnel ?

La paresse !

 
9. Quelles sont les choses qui vous étonnent encore dans nos métiers ?

L'enseignement supérieur est un paysage passionnant où il se passe des choses tous les jours. C'est particulièrement vrai à Sciences Po où étudiants et enseignants débattent sans cesse des grandes questions qui affectent la société. Intéressant et rafraichissant.

 
10. Trois messages pour bien débuter dans notre métier ?

Les noms d'universités sont des marques, c'est à dire des noms propres dotés d'un pouvoir d'attraction.
Le job de dir'com d'université consiste à rendre plus attractive sa marque (exactement comme n'importe quel dir'com).
Le pouvoir d'attraction d'une marque d'université est moins lié à ce qu'elle fabrique (du savoir) qu'à ce qu'elle promet (un avenir). Les étudiants cherchent avant tout les universités et les écoles qui leur donneront le meilleur job.    

11. Avez-vous des passions en dehors de votre activité professionnelle ?

Nager, courir, grimper, skier, lire, cuisiner.

 
12. De quelle région êtes vous ? Avez-vous une région que vous préférez ?

Je suis né à Angers, j'ai vécu à Lille, Paris et Copenhague et j'aime partir en vacances dans les Cévennes.

 
13. Quel est votre auteur préféré ?

Tom Wolfe


14. Un film ?

Ordet de Dreyer


15. Un plat ?

Le curry

Prochains Évènements