Pour les communicants, une des craintes le plus souvent évoquée est l’impact de l’intelligence artificielle sur les métiers de la communication. Au-delà de cette crainte légitime, les questionnements se font plus précis : quelles sont les activités de communication qui vont être impactées par l’intelligence artificielle ? Quelles sont transformations sur les différentes composantes de nos métiers ? Quelles sont les nouvelles compétences et les nouveaux outils à acquérir ? Comment communiquer de façon éthique avec les outils de l’IA ?
 
Interview de Maurice Imbert, Président du Club Procom et initiateur de l’étude « l’Intelligence Artificielle (IA) va-t-elle remplacer mon métier de communicant ? » à laquelle l’ARCES s’associe en 2019 via son club stratégie & prospective.

Pourquoi cette étude ?

La communication est un secteur d’activité se situant en première ligne car elle accompagne et doit intégrer rapidement  toutes les évolutions sociétales et technologiques.
Après avoir à peine, digéré et intégré le digital dans son champ d’action, elle doit affronter un nouveau défi : l’ IA, qui va bouleverser en profondeur l’ensemble des métiers de la communication. Ce qui engendre une anxiété et une grande confusion pour les communicants, alimentées par les fantasmes de science- fiction, les réalités scientifiques, les annonces grandiloquentes des medias et les fake news.   Entre les craintes et les belles promesses que suscitent l’IA, il y a la nécessité d’établir un état des lieux et une réflexion prospective sereine à partir d’une approche systémique. Cette étude inédite   va permettre de réfléchir collectivement aux perspectives pour nos métiers ainsi qu’à notre rôle de communicant. 
 
 
Qu’appelle-t-on intelligence artificielle ?

Pour beaucoup de communicants, cela reste un terme mystérieux qui nourrit les fantasmes en tous genres des plus férus de technologie. Le terme est apparu initialement dans les années 1950. On pourrait la définir comme une forme d’intelligence créée par l’homme, générée par des machines   lorsqu’elles exercent des fonctions cognitives comme la compréhension, l’apprentissage ou la résolution de problèmes. On peut aussi la définir comme une sorte de monstre glouton dévorant de la data non-stop et qui sera capable de résoudre des problèmes complexes que notre cerveau ne peut résoudre. L’histoire nous enseignera quelle sera la définition la plus pertinente !  
 
 
Quels seraient les aspects du métier de communicant les plus impactés selon vous ?

L’avènement de cette technologie va chambouler tous les secteurs de la communication que ce soit au niveau de la stratégie de communication, du contenu, de la créativité, de la conception – rédaction…De la communication corporate à la communication de crise, l’intelligence artificielle sera capable, d’une certaine façon, d’apprendre à produire et diffuser des contenus porteurs d’intérêts pour ses différentes cibles. L’étude mettra en lumière des expériences inédites pour illustrer les potentiels et les capacités de l’IA et son impact sur les différents métiers de la communication.
 
 Comment va se dérouler l’étude dans les mois à venir et qu’attendez-vous de la coopération des membres de l’Arces ?

L’ étude va dérouler tout au long de l’année 2019 , à travers  une série de  séances de travail  réunissant des communicants, membres du Club Procom  et de l’Arces, dans une logique de transversalité  et de  réflexion collective  intégrant des univers et des regards différents .  Un certain nombre d’experts de l’IA viendront aussi nourrir cette réflexion commune. Le fruit de ce travail collectif sera présenté lors d’une journée annuelle prévue le 22 novembre 2019.

Prochaine rencontre du Club Stratégie et Prospective : mercredi 3 avril 2019 au siège de MICROSOFT FRANCE
 
Consultez la présentation de l’étude sur Ma Communauté ARCES

Prochains Évènements